Une météorite rentre en collision avec la terre …il y a 214 millions d’années

 

Ici en Charente Limousine, tout commence vers le 18 ème siècle où les roches présentes dans divers constructions telles que les lavoirs, les thermes gallo-romains de CHASSENON , les églises etc….attirent la curiosité des scientifiques , tout particulièrement sur le village de PRESSIGNAC ( et également les communes limitrophes en Haute-Vienne, dont la plus remarquable par son château , ROCHECHOUART).

En effet, étudiée et comparée à d’autres, cette roche intrigue est restera longtemps un mystère. Jusqu’en 1968 la communauté scientifique la nommera « la roche problématique » , un nom plus élégant que « l’ADN poubelle » qu’on a donné à notre génome encore non décodé  (aujourd’hui non codant).20160925_162156

Certains pensaient qu’elle était d’origine volcanique puisque géographiquement proche du MASSIF CENTRAL , et d’autres sédimentaire.

C’est le géologue Austro-Hongrois , naturalisé Français, François KRAUT, directeur du Muséum National de l’Histoire Naturel de PARIS qui, en 1969 démontra en publiant dans une revues scientifique Allemande , l’origine véritable de cette roche résultant d’une collision entre une météorite et la Terre .

Il apporte trois preuves à sa découverte en l’absence de cratère visible :

-Une origine impactite  grâce à la présence de « cônes de percussion » (défauts dans la roche provoqués par une onde de choc.

-Preuves de brèches , c’est à dire des roches du socle terrestre modifiées , mélangées, fusionnées par la puissance de l’impact dans un périmètre de 10 à 20km .

-La correspondance des brèches avec d’autres sites mieux préservés.

La NASA viendra sur les lieux peu avant les missions APOLLO.

Aujourd’hui on en sait bien plus sur « l’astroblème de ROCHECHOUART-CHASSENON-PRESSIGNAC »

-lieu : PRESSIGNAC lieu-dit : la judie

-taille de l’astéroïde 1,5 km de diamètre

-masse:6 milliards de tonnes

-vitesse de l’impact : 20km/seconde

-cratère : 20km à 25km

-impact : il y a entre 201 et 214 millions d’années

-climat de la terre : subtropical

-énergie libéré au moment du choc : séisme de magnitude 11 sur l’échelle de Richter

-extermination de toute vie entre 200 et 400km à la ronde

-composition : Fer, chrome, nickel, cobalt

20160925_173012

Des traces de ce même astéroïde est découvert en Ukraine, au Québec, à St Martin des Caraïbes et dans le Dakota du Nord (Red Wing). La disparition totale du cratère est du au climat subtropical de l’époque , ce qui explique le travail d’érosion.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aller visiter le musée le L’astroblème à La maison de la Reserve -espace météorite Paul Pellas 16 rue jean Parvy 87600 ROCHECHOUART.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s