LUCKY LUKE , censuré non! auto censuré oui ! expo jusqu’au 2 octobre 2016 au CNBDI d’ANGOULÊME.

« loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinés à la jeunesse »

Cette loi protectionniste a eu des conséquences sur la BD francophone , particulièrement en Belgique.

L’art. 2 stipule que « toute publication destinée à la jeunesse ne pourra comporter aucune illustration, aucun récit, aucune chronique, aucune rubrique aucune insertion présentant sous un jour favorable :

-le banditisme

-le mensonge

-le vol

-la paresse

-la lâcheté

-la haine

-la débauche

ou tous actes qualifiés crimes ou délits de nature à démoraliser l’enfance ou la jeunesse.

Dans « Hors la loi », Morris raconte la mort de BOB DALTON. Cette version fut censurée par DUPUIS, soucieux de contrarier la commission .

Dans : « Lucky Luke contre Billy the kid » (1962) , Morris est inquiété au nom de la moralité , en effet , on voit Billy sucer un revolver en guise de biberon .

On se souvient de sa célèbre cigarette qu’il a troquée contre un brin d’herbe à partir de 1983 , ce qui lui ouvrit les portes des productions américaines , et reçut , pour cette bonne action,expo-lucky-geometrie-du-tir

une médaille honorifique de L’Organisation Mondiale de la Santé .

A partir de 1964, la répression perd de sa vigueur avec l’arrivée de HARA KIRI , puis plus tard CHARLIE HEBDO.

La dernière polémique a touché le livre « tous à poil » de Claire Franeck et Marc Daniau, polémique lancée par un certain Jean-François COPE .

L’EXPOSITION LUCKY LUKE ! Jusqu’au 2 octobre 2016 !

En 2016, Lucky Luke fête ses 70 ans. Pour commémorer l’événement, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image présente, une exposition consacrée à l’œuvre de Maurice De Bevere (1923-2001), dit Morris. Cette exposition est l occasion unique, pour les amateurs de bandes dessinées autant que pour le grand public, de découvrir les planches et dessins originaux de l’auteur, jamais exposés pour la plupart.

Venez vous déguiser et faire, photos , vidéos et selfies avec vos personnages préférés .expo-luckyluke

LE CNBDI , la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image

L’aventure commence en 1973 avec le premier festival de la bande dessinée.

Le succès augmentant, on assiste aux premières expositions de planches originales.

Jack Lang inaugure la première bibliothèque médiathèque réalisé par Roland Castro , présent également, en 1990.photo-moebus2

la Cité de la bd, le vaisseau Moebius en 1990

Avec l’arrivée d’internet , j‘y venais régulièrement me connecter au rez de chaussez du vaisseau pour 1 ou 2 euros de l’heure , ou était-ce encore en Francs ? Je ne sais plus .

Aujourd’hui ce sont d’anciens chais qui abritent depuis 2009 les collections du musée de la bande dessinée et  la bibliothèque de la Cité : ce bâtiment industriel a été restauré et réhabilité par Magelis (syndicat mixte du pôle image).

 

chais-magelis-2

Afin de l’atteindre , deux possibilités, en voitures vous avez un parking à votre disposition ; ou par la passerelle que personnellement j’affectionne. Comment résister au charme de Corto Maltese qui en impose , admirant notre charente ?  « Le personnage de marin romantique au regard doré, créé en 1967 par l’Italien Hugo Pratt, a été statufié par deux sculpteurs, Livio Benedetti et son fils Luc, amis proches de l’auteur » (Encharente.com).

Le lieu est extrêmement riche , expos, ateliers, conférence, librairie, cinéma , rencontre etc…honnêtement, je n’ai pas eu assez de temps pour tout voir.

Si cela vous intéresse, je vous recommande leur site internet  cité internationale de la bande dessinée et de l’image où vous y trouverez toutes les informations .

 

Une météorite rentre en collision avec la terre …il y a 214 millions d’années

 

Ici en Charente Limousine, tout commence vers le 18 ème siècle où les roches présentes dans divers constructions telles que les lavoirs, les thermes gallo-romains de CHASSENON , les églises etc….attirent la curiosité des scientifiques , tout particulièrement sur le village de PRESSIGNAC ( et également les communes limitrophes en Haute-Vienne, dont la plus remarquable par son château , ROCHECHOUART).

En effet, étudiée et comparée à d’autres, cette roche intrigue est restera longtemps un mystère. Jusqu’en 1968 la communauté scientifique la nommera « la roche problématique » , un nom plus élégant que « l’ADN poubelle » qu’on a donné à notre génome encore non décodé  (aujourd’hui non codant).20160925_162156

Certains pensaient qu’elle était d’origine volcanique puisque géographiquement proche du MASSIF CENTRAL , et d’autres sédimentaire.

C’est le géologue Austro-Hongrois , naturalisé Français, François KRAUT, directeur du Muséum National de l’Histoire Naturel de PARIS qui, en 1969 démontra en publiant dans une revues scientifique Allemande , l’origine véritable de cette roche résultant d’une collision entre une météorite et la Terre .

Il apporte trois preuves à sa découverte en l’absence de cratère visible :

-Une origine impactite  grâce à la présence de « cônes de percussion » (défauts dans la roche provoqués par une onde de choc.

-Preuves de brèches , c’est à dire des roches du socle terrestre modifiées , mélangées, fusionnées par la puissance de l’impact dans un périmètre de 10 à 20km .

-La correspondance des brèches avec d’autres sites mieux préservés.

La NASA viendra sur les lieux peu avant les missions APOLLO.

Aujourd’hui on en sait bien plus sur « l’astroblème de ROCHECHOUART-CHASSENON-PRESSIGNAC »

-lieu : PRESSIGNAC lieu-dit : la judie

-taille de l’astéroïde 1,5 km de diamètre

-masse:6 milliards de tonnes

-vitesse de l’impact : 20km/seconde

-cratère : 20km à 25km

-impact : il y a entre 201 et 214 millions d’années

-climat de la terre : subtropical

-énergie libéré au moment du choc : séisme de magnitude 11 sur l’échelle de Richter

-extermination de toute vie entre 200 et 400km à la ronde

-composition : Fer, chrome, nickel, cobalt

20160925_173012

Des traces de ce même astéroïde est découvert en Ukraine, au Québec, à St Martin des Caraïbes et dans le Dakota du Nord (Red Wing). La disparition totale du cratère est du au climat subtropical de l’époque , ce qui explique le travail d’érosion.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aller visiter le musée le L’astroblème à La maison de la Reserve -espace météorite Paul Pellas 16 rue jean Parvy 87600 ROCHECHOUART.

La cathédrale st Pierre d’ANGOULÊME

Située à proximité des remparts de la ville et d’une ancienne porte de la cité.


Une première cathédrale fut construite au cours du IVe siècle
et disparut au moment de la prise d’Angoulême par Clovis, qui se lança alors à la conquête de l’Aquitaine . Celui-ci chassa les Wisigoths, après la victoire de Vouillé, près de Poitiers, en 507 ; d’ailleurs une jambe fut sculptée sur une tour de la deuxième enceinte d’après les écrits .

En effet, les remparts de le cité alors réputée imprenable, seraient tombés d’eux-mêmes lors du siège, épargnant ainsi de nombreuses forces à Clovis et témoin de sa protection divine qui ne lui épargna pas une blessure à la jambe. Cette sculpture assez grossière de cette jambe fait donc référence à cet épisode , et point de départ du nouvel essor de la vie religieuse à Angoulême .


L’Angoumois, au début du XIIe siècle, comptait parmi les plus riches comtés du duché d’Aquitaine, en raison de la fertilité de son sol et du commerce actif. La cité d’Engolesme (Angoulême) pouvait donc se doter d’une vaste cathédrale.

C’est Girard II qui la réalisa , un des personnages importants de l’époque . Professeur, évêque , ami des ducs d’Aquitaine, conseiller des comtes d’Angoulême, il se révéla également un artiste . Il dirigea les travaux de sa cathédrale. Ceux-ci commencèrent vers 1110 et l’église fut consacrée en 1128.
La cathédrale a cependant été plusieurs fois remaniée au cours des siècles et a ainsi perdu son aspect brut. Son clocher fut détruit durant les guerres de religion, au XVIe siècle.

D’importantes restaurations faites de 1866 à 1885, par l’architecte français Paul Abadie, auteur de plusieurs édifices d’Angoulême, ont sensiblement modifié l’intérieur et l’extérieur du monument . Sur la façade, un pignon et deux clochetons ont été ajoutés par esprit de symétrie, ce qui lui enlève son aspect médiéval.
source: « francs-wisigoth.eu », « wikipédia », « encharente.com »

cathedrale-angouleme